Le Collège Immaculée-Conception fête ses 50 ans

Fondé en 1966 par le père Louis Cinéus, le Collège Immaculée-Conception (CIC) continue jusqu’à ce jour d’œuvrer dans le sens du projet originel consistant à être pour la commune des Gonaïves une nouvelle ressource en éducation face aux besoins de l’Église et de la société haïtienne. À côté des quelques écoles privées et publiques desservant la commune à l’époque, Gonaïves avait besoin d’une école où les différentes dimensions de l’être humain seraient prises en compte : intellectuelle, spirituelle, morale, sociale et culturelle. Cinquante ans après, le Collège Immaculée-Conception travaille encore à protéger ce brevet de distinction. Le Collège Immaculée-Conception s’est bâti une réputation et une histoire qui méritent d’être célébrées avec faste. Cette année 2016 constitue pour la famille Cicéenne (tous les anciens et actuels élèves, de tous les anciens et actuels membres du personnel enseignant et administratif) un grand carrefour historique où s’entrecroisent les souvenirs du passé et les rêves d’un avenir à construire.

Ce jubilé est l’occasion pour favoriser un retour sur certaines traces de l’histoire et pour en découvrir les événements lumineux ayant servi de pierre angulaire à la construction de cette maison d’éducation qui a vu naître des rêves de jeunesse transformés en projets de vie personnelle ou en projets de société. Plusieurs anciens élèves de cette école sont parvenus à occuper des postes importants dans la gestion du pays. Autant l’Église d’Haïti que le pays doivent un tribut au CIC pour les cadres compétents et pétris de valeurs chrétiennes, haïtiennes, intellectuelles et humaines qu’il a pu préparer.

Cette célébration des 50 ans de fondation du Collège Immaculée-Conception ne saurait être appréciée à sa juste valeur sans la prise en compte de la touche des Clercs de Saint-Viateur, cette congrégation versée dans l’éducation qui, dès la troisième année de fondation, a pris en charge le destin de cette jeune pousse devenue aujourd’hui un grand arbre. Nous célébrons cette année les 50 ans de la fondation du collège et les 48 ans de la présence viatorienne à la tête de ce dernier.

La célébration de ce jubilé est entièrement dédiée aux ouvriers des premières heures. Nous ne saurons oublier ces hommes audacieux, confiants en la providence divine et pétris de sentiments patriotiques qui ont osé amorcer cette aventure en 1966. Comment ne pas honorer, même à titre posthume, Mgr Emmanuel Constant qui a approuvé le projet du père Cinéus et a invité les Clercs de Saint-Viateur à en prendre le relais ? Nous n’oublierons jamais les premiers professeurs qui se sont engagés dans un esprit d’abnégation et de patriotisme (Larousse Pierre, Vallon Guillaume, Max Joseph, etc.) en mettant à contribution leur savoir-faire et leur savoir-être. Nous portons également dans notre cœur tous les religieux Clercs de Saint-Viateur qui ont marqué la vie de beaucoup de jeunes haïtiens ainsi que l’histoire du CIC par leur souci des pauvres, leur amour de la culture et leur témoignage de foi. La célébration de ces 50 ans de fondation, plus qu’une simple commémoration, constitue un défi pour la génération des gestionnaires aujourd’hui. Le collège doit franchir un nouveau pas dans l’accompagnement de la jeunesse. Ce 50e est l’occasion de scruter l’horizon à la recherche de nouveaux sentiers d’avenir.

C’est l’occasion pour l’actuelle direction de lancer un appel à la réflexion sur les nouveaux besoins de la société aujourd’hui et sur les différentes manières de permettre au Collège Immaculée-Conception d’incarner cette alternative pour une éducation de qualité, mieux adaptée aux attentes de l’Église et de la société.

La porte du jubilé est grandement ouverte pour accueillir tous les membres de la famille. Les Clercs de Saint-Viateur, les anciens directeurs, professeurs, administrateurs, élèves ainsi que les associations d’anciens élèves sont officiellement et cordialement invités à prendre part aux différentes activités qui marqueront cette fête. Que ce slogan : « Un seul cœur, Un seul cœur, un seul visage » laisse dans nos vies un seul visage des sillons qui nous identifient tout en nous rapprochant les uns des autres.

P. Duchelande SAINTILMÉ, c.s.v. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *